Une mélancolie exquise, un temple de feu - Jeff Foster

Jeff Foster est un auteur et enseignant spirituel britannique. Après avoir étudié l’astrophysique à Cambridge, il sombre dans une terrible dépression à la suite de laquelle il s’engage dans un chemin spirituel profond. J’aime beaucoup sa fraicheur, sa poésie, son exaltation. c’est un homme qui parle volontier des brisures intérieurs comme voie d’ouverture vers l’illumination. Ca me fait penser à cette phrase : “Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière”

J’ai choisi ce texte en particulier car depuis peu je me sens toucher cet espace intérieur, espace source, espace de liberté

Bonne lecture !

Il est une solitude qui n'est ni isolement ni désespoir, et la médecine occidentale commence seulement à le comprendre. 
C'est comme une profonde intimité avec son être propre, une intimité avec le passage tranquille des choses, une amitié avec ce qui est brisé et transitoire à l'intérieur et à l'extérieur de soi. 
Alors que tu te plains tranquillement de tes rêves d'hier à propos de lendemains qui ne sont jamais arrivés, tu tiens l'aujourd'hui très près dans tes bras. 
Tu es la mère d'aujourd'hui.

Il existe une fragilité qui n'est pas de la faiblesse. Une sensibilité exquise à la triste majesté de ce monde ordinaire, une ouverture vulnérable qui n'a rien à voir avec la quantité d'argent que tu as gagnée, avec la manière dont tu as réussi ou échoué dans ta quête de la perfection, ou avec la beauté de ton corps, mais qui a quelque chose à voir avec la sensibilité grâce à laquelle tu veux toucher les parties brisées du monde, les profondeurs de la solitude dans lesquelles tu veux plonger.

Il existe une mélancolie exquise sans aucune dépression, sans aucune pathologie, car elle ne contient aucun moi. 
C'est comme si le coeur brisé s'était ouvert et ne pouvait plus jamais être refermé. Comme si tout était fait du plus fin cristal et pouvait être détruit à tout moment. Comme si le soleil pouvait se consumer sans prévenir, la respiration pouvait se paralyser, une personne aimée pouvait mourir tranquillement dans tes bras. 
Cette mélancolie arrive parfois de manière inattendue au milieu de la nuit, quand tu ne peux pas dormir; cela arrive de manière inattendue à la table du dîner avec des amis, en t'apercevant avec délice que... le sel, oui, avec délice, que le sel existe vraiment, qu'il y a un monde avec du sel, des choses à manger, des amis, et la possibilité de se rencontrer.

Ne fuis pas cette mélancolie avec des médicaments. Entre plus profondément dedans. Elle contient une information, une information importante, et désire libérer ses énergies de guérison.
Non, on ne te comprendra pas; on dira que tu es déprimé, que tu es complaisant avec toi-même, que tu es fou, mais tu souriras, car tu es comme une jonquille, et tu n'as jamais voulu être compris. Ton être est trop grand pour être compris. 
Tu vas prendre cette vie imparfaite à la place de pas de vie du tout; tu vas prendre ce monde brisé et explosé avec gratitude à la place d’un monde parfait à moitié effleuré ou à moitié oublié, et les jugements des autres seront un faible prix à payer pour n’être plus jamais capable de te détourner.
Courant nu dans les rues, jetant le dernier de tes vêtements, tu riras lorsqu’ils viendront t’enfermer. Tu es libre ! Tu es libre ! Et cette belle mélancolie t’empêchera de fermer ton cœur à jamais !